XVIèmes Rencontres de la CRIEE Reims L’imaginaire dans la clinique

XVIèmes Rencontres de la CRIEE

Programme la criee 31mai, 1er et 2 juin avec bulletin d’inscription-44[864]

Psychiatrie, Psychanalyse, Psychothérapie Institutionnelle

Les 31 mai, 1er et 2 juin 2018         Centre des Congrès de Reims

 L’imaginaire dans la clinique

 Nous avons travaillé les années précédentes sur « le Collectif à venir », ce qui nous a conduits à relire plusieurs séminaires de Jean Oury, mais aussi à revisiter la catégorie de l’imaginaire. L’enjeu des « praxis instituantes » pour reprendre le terme de Pierre Dardot et Christian Laval, nous a renvoyés à une première lecture de l’élaboration de Cornelius Castoriadis. Celui-ci produit très tôt la catégorie de l’imaginaire radical, à entendre dans ses deux acceptions : à la racine du sujet, mais aussi dans  son inscription dans les« productions imaginaires du social-historique ». Là où Lacan mettait le symbolique, puis le Réel, au cœur de la problématique du sujet, Castoriadis place donc l’imaginaire radical, manière de se détacher très tôt du structuralisme, de tout déterminisme, et de ce qu’il  appelle « la pensée héritée ». Il s’agit d’un tout autre imaginaire que celui du stade du miroir, puisqu’il évoque entre autres pour l’expliciter la possibilité d’envisager une composition musicale. Il s’agirait d’explorer cette piste de travail mais aussi toutes celles qui nous viennent de notre clinique des psychoses et des états-limites. De fait, de nombreux auteurs, dès lors qu’ils se sont confrontés à la clinique, ont produit d’autres conceptions de l’imaginaire : que l’on pense au « premier rassemblement » (« coming together ») de Winnicott, à  l’espace imaginaire de « l’autre scène » exploré par Octave Mannoni, à la Gestaltung de Jean Oury, et à bien d’autres. Depuis longtemps, nous nous y trouvons à notre tour confrontés quand il s’agit de restaurer « l’image inconsciente du corps » (G. Pankow) abimée d’un patient, sa capacité à rêver, à s’ouvrir à la possibilité de l’amour. L’importance que nous accordons à la narrativité, mais aussi aux productions plastiques des patients, à leur accès à un espace imaginaire fait partie de notre souci quotidien. Notre propre capacité à rêver, fantasmer ce qui se joue dans l’espace du transfert ne saurait se réduire au seul registre du symbolique, alors que nous nous préoccupons de l’ambiance, du sensible et du tact. Enfin, nous ne pouvons plus penser ce qui se joue pour un sujet sans tenter de l’articuler avec ce qui se passe dans le Monde, et  donc aux « productions imaginaires du social-historique ». Est-ce une autre manière d’envisager la « double aliénation », concept crucial de la Psychothérapie Institutionnelle ? Sans doute, mais en insistant aussi sur la nécessité actuelle de repenser notre réalité clinique et institutionnelle en prise avec une « nouvelle raison du monde » (P. Dardot et C. Laval) néolibérale. Une raison qui  engendre une vision réifiée des sujets en souffrance, rabattement sur un imaginaire comptable, marchand, où chacun se trouve mis en concurrence avec tous.

Il nous resterait donc à repenser cette catégorie de l’imaginaire qui permet au sujet de soutenir une utopie concrète se passant de toute terre promise comme de toute réconciliation du sujet avec lui-même. Sans cette utopie, ce mirage nécessaire porté par l’illusion, comment  pourrions-nous  imaginer une vie désirable, condition indispensable pour un travail  qui élabore avec la psychanalyse le rapport du sujet à son « désir inconscient inaccessible »?

                                                           Patrick CHEMLA

PROGRAMME DES RENCONTRES

 Jeudi 31 mai à 20h30 au cinéma Opéra à Reims

 Diffusion du film de Nicolas Contant

« Nous les intranquilles »

 Suivie d’un débat avec le cinéaste et le groupe cinéma du Centre Artaud

« Nous les intranquilles » est un film collectif qui commence au Centre Artaud, centre d’accueil psychothérapeutique. Le groupe cinéma du centre raconte la maladie, la thérapie, leur rapport au monde. Après un premier geste documentaire, le film devient participatif et met en scène son élaboration en collectif. À travers leur autoportrait, les personnages cherchent à donner une image humaine de la folie. Ils s’amusent des idées reçues pour mieux les subvertir. En s’emparant tous ensemble du projet artistique, ils démontrent par l’exemple qu’un autre monde est possible.

Tolten ponctuera les Rencontres par des interventions poétiques

 

Vendredi 1er juin de 9h00 à 13h00

 PRESIDENT : Patrick Chemla

DISCUTANTE : Pascale Hassoun

INTERVENANTS :

Guy Dana : « Quand Artaud inspire une politique pour la folie »

          Anna Angelopoulos : « Figurations de l’énigme »

          Leslie Kaplan : « Plutôt la vie  »

 

Vendredi 1er  juin de 14h30 à 18h00

 6 ateliers

Atelier 1 : CLINIQUE

ANIMATEUR : Christophe Chaperot

INTERVENANTS :

          Thérèse Zampaglione et Michèle Portelette : « Le fil file et le chemin chemine ».

          Service de psychiatrie adulte du CH intercommunal d’Amboise Château Renault et l’Association culturelle Thé Vert : Janice Dupont, Corinne Charpentier, Marie Brigant : « Luttes au pis de la grenouille »

Club Trouble (s) Fête, CH Les Murets, la Queue en Brie : Parviz Denis, Paula Prouhèze, Sylvie Pietrzak, Ibrahim Laabassi, Nader  Aghakhani : « Comment rêver ensemble ? Expérience d’un café associatif »

Yacine Amhis et Christelle Guillemin : « Mordus du transfert »

Atelier 2 : CLINIQUE

ANIMATRICE : Géraldine Delcambre

 INTERVENANTS :

          Unité Tosquelles, Reims : Morgane Vattepin, Samuel Thivet et Céline Dépit : « Acculturation et fausses croyances »

          Unité Sholem, Reims : Basma Hermi, Brahim Lounis et Khédija Alim : « L’écume du soin »

          Sarah Colin : « Une traversée »

          Eric Wargny : « Virtuelle réalité »

          Service Psychiatrie B, Abbeville : Adrien Altobelli, Rémi Poilly, Caroline Dingeon : « Les rêveurs éveillés »

Atelier 3 : CLINIQUE ET TRANSMISSION

ANIMATRICE : Annie Topalov

INTERVENANTS :

Autobus 975, Margot Paolucci, Matthieu Braun : « Autobus 975 : ceci n’est pas un bus ! »

Benjamin Royer et Alfredo Olivera, et l’équipe d’Asnières sur Seine :

“Good morning Villetaneuse!!!”

José Morel Cinq-Mars : « Schéhérazade, Violette, McEnroe et moi : les voies surprenantes et mystérieuses de la transmission »

Laure Thierion : « Tout contre »

Anne-Line Fournier : « Relaxation, médiation corporelle, une pause pour les maux »

          IME La Pinède : Julie Ahmad, Charly Frémaux : « Débris-collages »

Atelier 4 : CLINIQUE ET POLITIQUE

ANIMATEUR : Serge Klopp 

INTERVENANTS :

          Pierre Kammerer : « Enfants adoptés: Ecrire l’Abandon »

Françoise Nielsen : « L’imaginaire politique dans la clinique »

          Marie-France et Raymond Negrel : « L’engagement dans une clinique de l’humanité »

          Faïka Medjahed : « Face au réel paralysant, une seule issue l’imaginaire »

          CATTP Lou Blaî Marseille : Alain Abrieu, Anne Bacci, Marie-Pierre Muzy, Patrick Perrot, Hamid Soltani, Marie-Claude Taliana : « Le fond de l’air effraie »

Atelier 5 : ENFANCES ET ADOLESCENCES

 ANIMATEUR : Pierre Delion

INTERVENANTS :

          Loriane Bellahsen : « On va libérer nos histoires »

          Michèle Benhaïm :  » L’adolescence à l’épreuve du contemporain »

          Danièle Epstein : « De la violence adolescente à la terreur, la pression de l’originaire »

          Tristan Garcia Fons et Jean François Solal : « Fantaisie et création dans la clinique juvénile » 

Atelier 6 : CREATION ET CLINIQUE 

ANIMATEUR : Thierry Delcourt 

INTERVENANTS :

          Simone Molina : « Du poème à l’essai, de l’essai au recueil : une histoire incandescente »

          Mary Dorsan : « Une passion pour le Y »

          Blandine Ponet : « Tracer la frontière »

          Laurence Marchand : « Il y a »

          Equipe du Docteur Sophie Sirère – secteur 13G14 CH Edouard Toulouse pôle 13G14, Marseille : « Soyons fous »  

20H00 précises

 « L’indien au-delà des miroirs »

Simone Molina

Texte dit par l’auteure,

avec le batteur  Thomas Chemla et le pianiste Emmanuel Pedon 

La lecture sera suivie du repas pour les inscrits (avec apéritif sur table)

 

Samedi 2 juin de 9h00 à 13h00

Actualités de la Psychiatrie :

ANIMATEUR : Philippe Bichon, Collectif des 39, Clinique de La Borde.

Collectifs intervenants :    

          Tricotage Collectif : HumaPsy – Psy, soins et accueil – Soin Psy Imagination et Solidarité: « Le poulailler, les moussaillons et la machine à café »

 TRUC (Terrain de Rassemblement Pour l’Utilité des Clubs)

FIAC (Fédération Inter Associations Culturelles) : Pascal Crété

          Association Culturelle du Personnel de Saint-Alban :  Céline Pascual-Vidal

AMPI (Association Méditerranéenne de Psychothérapie Institutionnelle) : Alain Abrieu

          L’UNAFAM Reims       

          Collectif des 39 Enfance : Cécile Bourdais

Le Fil Conducteur : Catherine Skiredj-Hahn, Christian Lamotte

Patrick Sadoun : Président fondateur d’Autisme Liberté et du RAAHP (Rassemblement pour une Approche des Autismes Humaniste et Plurielle)

Patrick Landmann, Initiateur de l’appel « STOP DSM », Paris

Samedi 2 juin de 14h30 à 18h00

PRESIDENT : Heitor O’Dwyer De Macedo

DISCUTANT : Mathieu Bellahsen

INTERVENANTS :

          Pierre Dardot :  » L’imaginaire du commun  »

          Radmila Zygouris : « L’enfant-monde et le principe de conception  »

          Patrick Chemla : « L’imaginaire radical d’une traversée  »

 

Les commentaires sont fermés