Argument

Septembre 1989, date de la création du Point de Capiton.
Juin 1999, dix ans bientôt. Dixième anniversaire que nous espérons pouvoir fêter au début de l’an 2000, avec un colloque en préparation intitulé « Loi symbolique et Textes Fondateurs ».
Pour l’heure, le thème de l’Absence s’est imposé : « il faut à la clarté, beaucoup d’ombre pour éblouir) » dit le poète.
Et nous avons traversé l’ombre après le décès, en Mai 1997, de Laurent de Mesmay, notre ami et compagnon de travail.
Ce colloque sur le thème de « L’Absence  » lui est dédié, ainsi qu’au psychanalyste Jacques Hassoun à qui le Point de Capiton doit d’avoir duré.
« Le sujet de l’inconscient est un trait absent de mon histoire et pourtant la marquant à jamais « , écrit JD Nasio.
C’est dire que ‘l’absence’ caractérise la réalité psychique, qu’elle en est constitutive.

1990 – 152 pages – 8€

Avec son texte sur le ‘Fort-Da’, Freud nous montre « qu’il faut que la chose se perde pour être représentée » (Lacan). Par son jeu, l’enfant tente de se faire ‘maître de l’absence’.
Ainsi supporte-t-il l’absence par l’accès au symbolique.
Mais certaines absences, celles des deuils, des disparitions. des exils sans retour possible, dans leur radicalité. renvoient au Réel et à la privation, en tant que la privation est « le manque réel d’un objet symbolique ».
Introduire du symbolique pour faire bord au Réel, n’est-ce pas le seul recours pour le sujet? Recours qui. paradoxalement atteste que ce qui a eu lieu, qui s’est imposé à lui, lui échappe.
Nous souhaitions donc mettre en débat ce à quoi « L’absence » nous renvoie, autant sur le versant du nouage symbolique, que sur le versant d’un Réel impossible à dire.
C’est pourquoi nous avons sollicité chaque intervenant dans ce qu’il avait à dire à partir de ce terme et de ce que nous connaissions de sa trajectoire, et non pas à partir d’un cadre conceptuel, argument préliminaire qui aurait pu faire dévier le propos de chacun.
Aussi c’est dans la surprise des textes, du contenu de l’exposition, comme de là représentation théâtrale et des moments musicaux, que nous souhaitons cheminer avec les participants.
Nous espérons que cette surprise aura effet d’ouverture pour les débats.

Programme

8h 45 : Accueil

9h : Ouverture par G.Mosnier, Directeur du Centre Hospitalier de Montfavet. (sous réserve)

9h-12h :  » Ce qu’il faut de manque à l’Homme pour (sur)vivre » Conférences suivies de débats.
   Simone Molina : « L’absence s’impose à nous »
   Pierre Babin :
    René Pandelon : « Absence et Institution »

14h-18h : « Là création : un au-delà de l’absence? »
Joelle Levy-Ortscheid et Pierre Kieffer : « Le bruit du vide »
Serge Roux : « L’absence, moteur d’une création littéraire »

16h 30 :  » Les Valises « , ‘Théâtre de l’Autre Scène’.

18h : Apéritif offert au Temple de l’Hôpital :
Moment musical et textes poétiques
Exposition  » Oeuvres Fragmentaires «