Cet ouvrage fait l’objet d’un séminaire au sein du Point de Capiton.

Collection « Psychanalyse et Civilisation »  dirigée par Jean Nadal.
L’harmattan 1991   ISBN 2-7384-1146-0

Lorsque, entre vingt et trente ans, quelqu’un tente de s’autodétruire, peut-on encore parler de crise d’adolescence ?C’est pourtant dans cette tranche d’age que le phénomène suicidaire prend une ampleur inquiétante depuis une dizaine d’années. Crise individuelle ?   Crise de société ? A quelle croisée ces deux trajectoires s’imbriquent-elles ? Sortir de l’adolescence met en oeuvre une dynamique identificatoire dont on peut constater qu’elle prend chez certains une tournure de plus en plus dangereuse. Pourquoi chez ceux-là ? Très souvent leur famille est marquée d’une division qui modifie la gestion du rapport de rivalité. Le terrain suicidaire prend souche dans l’infantile et dans l’histoire familiale, mais il se constitue avec une particulière réactivité aux impacts de l’actuel. La clinique du suicidaire dévoile de surprenantes connexions entre l’actuel et l’originaire.
Après une expérience de quelques années dans un service hospitalier de réanimation d’urgence, Silvana Olindo-Weber a poursuivi son étude des situations de crise au cours de traitements pré et post-critiques. Cet ouvrage est donc essentiellement basé sur une expérience clinique.  Silvana Olindo-Weber est psychanalyste et docteur en psychologie.