Jacques BRODA

Editions Encres du Sud 2003  ISBN 2-84525-005-3
Couverture : Raphaël Drommelschlager

L’auteur a travaillé avec Armand Gatti, six ans de coopération fraternelle, à Marseille, ville où les arbres montent à la conquête du ciel; un dialogue ininterrompu rassure les deux hommes.

De Jacques Broda, Armand Gatti nous dit:

 » On peut ne pas être d’accord avec lui, sur telle ou telle formulation, mais il pose les interrogations qu’il faut. On peut ne pas être d’accord avec le propos, mais avec l’homme toujours. J’ai l’impression que ne pas être d’accord avec Jacques, avec ce qu’il est, avec ce qu’il fait, ce serait m’amputer de quelque chose…

C’est un homme qui joue dans sa vie à lui une espèce d’essentialité, qui va vers l’autre et qui crée ce mariage, cette rencontre, que seuls les mots sont capables de porter chez lui.

Dans toutes nos expériences communes, il a été porté par un esprit de lutte, à nous guérir de ces deux maladies que sont l’humanisme et la rationalité. Ici, Jacques a joué le rôle d’un médednfraternel… « 
Il est des rencontres qui donnent envie de poursuivre la pensée, l’écriture, la lutte et l’amour.
Le Camp Domestique est au cœur du sujet. public dans ses derniers Séminaires.

Enclos du temps (Zeitgehöft). Quand la sociologie rencontre le savoir survivant et la poésie la politique, éclate la langue.

Le camp domestique est un précipité de l’horreur contemporaine, une bombe que tous les hommes politiques,
les travailleurs sociaux, éducateurs, parents, enfants devraient lire et relire. A la fin du texte, plus rien n’est comme avant.
Et j’ai du mal à oublier ou j’ai dû mal lire. Les yeux me piquent.
Les témoignages: la cravache, le marteau, le champ de maïs convoquent des souvenirs trop présents. Enfermer le temps est impossible, s’échappent la mémoire et l’espoir. Derrière la dénonciation radicale d’un capitalisme qui dévore ses enfants l’auteur propose une refonte des rapports sociaux qui conduisent à l'(auto)-extermination privée, de centaines de millions de personnes.

A dire, relire et faire lire.

 Jacques BRODA est professeur de sociologie à l’Université de la Méditerrannée. Il est auteur de plusieurs articles et ouvrages, co-fondateur de l’Univers-Cité Populaire de Martigues, il impulse à Marseille une association LEA. Co-auteur du livre Ils naisssent un couteau au cœur (Temps des Cerises, 2001), il anime, dans sa cité, des ateliers d’écriture inédits.