Cet ouvrage fait l’objet d’une rencontre avec son auteure avec le Point de Capiton.

Editions Bernard GRASSET Paris 2002  
ISBN 2 246 42911 0
Illustration :Raphael, Moise devant le buisson ardent.
Naples, Museo e Gallerie Nazionali di Capodimonte.

« Je m’assis, calme et décidé, sur le bord du divan. Lacan en fut tout surpris Que se passe-t-il?

—    Je veux vous parler face à face, cette fois.
—    Eh bien, d’accord !

Il  s’assit en face de moi. Il semblait très ému, inquiet peut-être. Les mots jaillissaient de ma bouche, tranchants comme une lame, dans une totale vérité. Qu’ai-je dit ce jour-là? Une longue plainte probablement, jaillie de mon infinie détresse. Il m’écoutait au même niveau de vérité. Ni lui ni moi ne jouions.
Quelque chose de la vie et de la mort était en débat. »

Ce texte est le récit, presque le roman, d’une expérience qui a transformé radicalement la vie de son auteur. En 1969, alors qu’il est ingénieur agronome, Gérard Haddad rencon­tre Jacques Lacan et commence avec lui une psychanalyse. Cette aventure va durer onze années au cours desquelles se sera opérée une métamorphose. Pour la première fois, depuis Freud, un psychanalyste se risque à raconter sa pro­pre analyse. Il nous livre ici un témoignage unique sur la pratique si controversée de Lacan auquel l’auteur rend pourtant hommage.

Gérard Haddad, ingénieur agronome, psychiatre et psychanalyste, a notamment publié L’Enfant illégitime (Sources talmudiques de la psychanalyse), Manger le livre (Grasset, 1984), Les Biblioclastes (Grasset, 1990), Freud en Italie (Aibin Michel, 1994), et il est tra­ducteur de E. Ben Yehouda et Y Leibowitz.